ACCUEIL
BAUDETS MINIATURES
ANESSES MINIATURES 1
ANESSES MINIATURES 2
ANESSES MINIATURES 3
ANESSES MINIATURES 4
HISTOIRE DE L'ANE MINIATURE
ALIMENTATION
SOINS
LES PLANTES TOXIQUES
ENCLOS ET ABRI
QUELQUES LIVRES
NAISSANCE
PENSION A LA FERME
E MAIL
REMERCIEMENTS
ARTICLE DE PRESSE
FETES DE L'ANE
FETE DE L'ANE 2013
SALON DU CHEVAL 2012
HIPPODROME DE VINCENNES
LIENS

LES PLANTES TOXIQUES

LES PLANTES TOXIQUES POUR LES ANES MINIATURES
Des rations insuffisantes, une pâture pauvre, l'ennui... tout cela peut amener votre âne à manger des plantes nocives, qu'il dédaignerait dans des conditions normales.

Vous venez d'acquérir votre petit compagnon, certaines vérifications sont indispensables.

Vous devez vérifier la solidité des clôtures et vérifier les végétaux présents sur la pâture.

L'ingestion de certains végétaux peut être fatale pour l'âne.

Notre conseil : Orienter vos vérifications selon les types de végétation :

Dans les haies et les lisières :

Soyez particulièrement vigilant si votre parcelle jouxte des propriétés ou jardins d'agrément. Ceux-ci sont souvent bordés de haies décoratives, mais très dangereuses pour l'âne si elles renferment:

l'if, petit conifère à baies rouges (que l'on trouve aussi dans les
cimetières), contient une toxine foudroyante. L'ingestion de 100 à 200 g de branches suffit à provoquer la mort de
l'animal dans un délai d'une à deux heures. Symptômes : tremblements,
difficultés de coordination, convulsions...

le cyprès, à l'origine de troubles comparables a ceux provoqués par l'if,
en moins graves.

le thuya entraîne des gastro-entérites.

le laurier, responsable de troubles nerveux, digestifs et respiratoires.

le buis, provoquant des gastro-entérites, diarrhées, coliques,
paralysies respiratoires.
Le seuil létal est atteint dès 750 g de feuilles ingérées.

le cytise, arbuste ornemental à fleurs jaunes en grappes. Symptômes :
sudation, tremblements, convulsions et tendance aux vomissements. Hélas l'âne ne peut physiologiquement pas vomir, donc évacuer les toxines. Le seuil mortel se situe aux environs de 100 à 300 g.

Au sein des prairies :

la ciguë: plante de grande taille (jusqu'à 2 m) aux petites fleurs blanches
groupées en ombelles. Asphyxie mortelle dès 800 g ingérés.

la colchique: petite plante dont les fleurs mauves apparaissent en
septembre. Provoque des coliques, diarrhées hémorragiques, troubles rénaux.

la datura: de taille importante et aux grandes fleurs blanc-violacé en
entonnoir, elle entraîne des troubles de la coordination, de l'excitabilité.

le séneçon jacobée: grande plante (jusqu'à 1.5 m) aux fleurs jaune vif.
Dégats irréversibles au niveau du foie.

le millepertuis, de 40 à 60 cm de haut, à fleurs jaunes à 5 pétales, à
l'origine de photosensibilisation (coups de soleil: brûlures des zones de peau claire de l'animal).

la prèle des marais, plante constituée d'une tige centrale d'où partent, à
intervalles réguliers, des corolles de fins rameaux. Hyperexcitabilité, convulsions, troubles locomoteurs...

le trèfle: consommé en grande quantité, il peut provoquer de la
photosensibilisation.

En bordure de bois :

la belladone, végétal de bonne taille aux fleurs violacées en forme de
cloche (pousse surtout en altitude). Hyperexcitabilité, convulsions.

la digitale, grande plante aux clochettes pourpres. 150 g suffisent à
entraîner la mort par asphyxie.

la fougère: ingérée en quantité importante, elle induit des troubles
nerveux.

les glands de chêne peuvent provoquer des coliques.


La lecture de cet inventaire peut vous faire frémir d'angoisse. Cependant, hormis avec l'if, les cas d'intoxication mortelle sont rares, les autres plantes de la liste n'étant pas appétantes pour l'âne, et leur action pathogène moins foudroyante (ce qui laisse le temps d'appeler le vétérinaire).

LA CIGUE
LE MILLEPERTUIS
LA BELLADONE
LA DIGITALE
sénéçon jacobée
LA DENTURA
LE CYPRES
LE THUYAS
LE LAURIER
LE BUIS
LA CYTISE
LES GLANDS
LA FOUGERE
LA PRELE
LE TREFLE
DANGER !!!! L' I F